E-CUBE Strategy Consultants

Le cabinet de conseil de Direction Générale
exclusivement dédié aux enjeux
Energie, Mobilité et Infrastructures

 

Nouvelle étude E-CUBE sur la logistique pétrolière en Europe

16 septembre 2016

Lien vers la note complète sur la logistique pétrolière

L’Europe est engagée depuis 2008 dans une réduction de sa consommation de produits pétroliers. Au-delà de l’effet lié à la conjoncture économique, il s’agit d’une tendance de long terme, traduisant une amélioration de l’efficacité énergétique (ex. : motorisation dans l’automobile) et un basculement progressif vers de nouvelles énergies (pour les usages résidentiels et industriels). L’ensemble de l’aval pétrolier est touché, avec la fermeture de capacités de raffinage, stockage, distribution.

Historiquement dominée par les Majors (Shell, Total, BP), la logistique pétrolière européenne (midstream, comprenant les actifs de stockage et de transport) est en train d’être redessinée par l’émergence d’acteurs souvent issus de compagnies de négoce (Vitol avec VTTI et Varo, Lukoil), ou spécialisés dans l’aval pétrolier (Oiltanking, Greenenergy). Ces nouveaux acteurs du midstream parviennent à saisir des opportunités de croissance, notamment par l’achat de dépôts, ou de raffineries converties en dépôts après leur fermeture. Offrant une infrastructure logistique plus flexible et davantage de services que les dépôts historiquement détenus par les Majors, ils permettent à leurs clients – parfois leurs propres entités de trading – d’extraire la valeur du stockage, en effectuant des arbitrages temporels et géographiques. Le taux d’utilisation de leurs stocks affichent ainsi des performances supérieures à ceux constatés chez les acteurs historiques (avec par exemple un taux d’utilisation du terminal de VTTI à Rotterdam supérieur à 75% garanti plus de 3 ans, via son contrat avec Vitol).

Ces gisements de valeurs sont pour certains liés à des phénomènes conjoncturels (avec un marché contango) et pour d’autres à des phénomènes structurels plus ancrés : adaptation du parc d’actifs (raffineries et dépôts) aux nouvelles configurations du marché, forte volatilité des marchés, ou accroissement des importations de produits raffinés lié à la fermeture de raffineries. Ils sont également liés à la nature même de pilotage de ces activités : l’ensemble de la chaîne logistique est considérée comme un centre de profit (et non comme des moyens opérationnels) permettant d’ouvrir des opportunités de trading à leurs clients :

  • Localisation proche des hubs pour assurer la liquidité des stocks ;
  • Flexibilité des infrastructures pour maximiser les options logistiques ;
  • Qualité de service, via des temps de chargements optimisés, des mélanges, ou une ouverture 24/7 ;
  • Transparence et stabilité des prix.

Cette note vise à dresser l’état des lieux des changements qui ont eu lieu sur le midstream pétrolier européen, à en comprendre les dynamiques et à questionner les stratégies d’acteurs sur la valeur spécifique des actifs de stockage.